Ndarbuzz 21ème portail mondial (avril 2015)
Vous êtes plus de 4,2 millions à aimer les infos sur NDARBUZZ. Merci !!!.

JUDO - OUVERTURE DU PREMIER DOJO A NDIOUM: ADJIME en passe d'installer le judo à l'école

 Adjimé démocratise le judo5 février 2015 / Gwénaëlle Le Ny /Le rapprochement entre le club crozonnais et Ndioum, au nord-est du Sénégal, a... Le rapprochement entre le club crozonnais et Ndioum, au nord-est du Sénégal, a déjà permis la création d'un premier dojo. Adjimé projette l'ouverture de cinq autres cette année.Pour la troisième fois, l'association franco-sénagalaise Adjimé, présidée par Stéphane Lucas, professeur au Renshinkan Judo Crozon, organise un déplacement au Sénégal. Là-bas, l'action se poursuit pour faire entrer le judo à l'école.Du 6 au 18 février, Stéphane Lucas et quatre autres bénévoles d'Adjimé séjourneront au Sénégal où ils retrouveront Léa Buet, judokate et responsable du bureau sénégalais de l'association. Installée au Sénégal depuis mars 2012, la jeune femme, éducatrice de formation, s'emploie à y développer la pratique du judo. La rencontre entre les deux sportifs et « amoureux » de l'Afrique a abouti, l'an dernier, à la naissance de l'association. « Notre objectif est de développer les écoles de judo », rappelle Stéphane Lucas. « Le judo, par les valeurs de respect qu'il véhicule, peut être une alternative éducative. Sachant que 68 % des enfants entrent à l'école primaire mais que 36 % seulement l'achèvent. Le judo est aussi une ouverture au sport pour les filles qui n'y ont pas accès ».Une coopération tissée depuis CrozonAvant même la création d'Adjimé, le Renshikan judo-club de Crozon a développé un partenariat avec la commune de Ndioum, située au nord du Sénégal dans la province de Saint-Louis. « Ça s'est fait au cours du stage national de formation continue des enseignants que j'organise depuis 13 ans », détaille Stéphane Lucas. Une coopération qui a abouti à la création, en mars 2013, d'un dojo aujourd'hui fréquenté par 80 enfants. « La demande est telle que les encadrants sont obligés de sélectionner les enfants selon leur comportement et leur assiduité à l'école ». Cette première structure a été prise en charge par Abdou Salam Pam et Amadou Codou, éducateurs sportifs, qui sont d'ailleurs venus compléter leur formation l'été dernier à Crozon, avec Stéphane Lucas.Stages et recherche de partenariats. Ce nouveau séjour sera l'occasion pour eux de se retrouver, dès ce week-end, à Saint-Louis, lors du stage qu'organise Adjimé pour une soixantaine d'enfants âgés de 5 à 14 ans. « À Dakar, nous allons animer un stage technique, au Dojo national où Léa Buet est licenciée, pour les judokas combattants ». Des rendez-vous sont également prévus dans le cadre de la recherche de partenariats, avec la fondation Air France et le Comité directeur de la Fédération sénégalaise. Une coopération nécessaire pour que l'association développe son projet qui prend de l'ampleur. Elle prévoit en effet la création de cinq dojos, cette année, dans des zones rurales. « Cela demande du temps et de la patience. Mais malgré les embûches, les choses évoluent », souligne Stéphane Lucas. Un conteneur en partance. Le développement du projet s'accompagne parallèlement de l'envoi d'un conteneur vers Dakar, rempli de quelque 600 m² de tatamis et 600 kimonos donnés par différents clubs. Le transport du container est financé grâce à l'appel à contribution lancé via la plateforme de crowdfunding Kiss Kiss BankBank. « On a collecté 6.480 €. Des démarches administratives restent à finaliser, l'envoi est prévu ce mois-ci », indique Stéphane Lucas.

Fais entrer ton adresse Email:


Delivered by FeedBurner
Share:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

PUBLICITE

Les articles les plus populaires